[et_pb_section fb_built= »1″ admin_label= »section » _builder_version= »3.22″][et_pb_row admin_label= »row » _builder_version= »3.25″ background_size= »initial » background_position= »top_left » background_repeat= »repeat »][et_pb_column type= »4_4″ _builder_version= »3.25″ custom_padding= »||| » custom_padding__hover= »||| »][et_pb_text admin_label= »Text » _builder_version= »3.27.4″ background_size= »initial » background_position= »top_left » background_repeat= »repeat »]

Les plaques de plastique colorées en mélamine sont robustes, légères et incassables. Ces qualités font des assiettes en mélamine un choix populaire pour les enfants, les pique-niques ou les voyages de camping. Nous révélons quelques arguments convaincants pour ne pas utiliser de vaisselle en mélamine. Nous présentons également des alternatives populaires.

La mélamine est-elle un plastique ?

La mélamine est une poudre blanche, inodore et insipide. Aujourd’hui, elle est extraite industriellement de l’urée produite lors de la combustion du gaz naturel. La mélamine est combinée avec du formaldéhyde pour synthétiser des résines. Ces résines sont utilisées dans de nombreux produits courants, tels que le vernis à ongles et les vêtements, ainsi que dans les plastiques, et même dans certains médicaments. Malgré de nombreux problèmes de santé, la résine de mélamine est aussi souvent transformée en plats, assiettes, baguettes, soucoupes, etc. en plastique dur.

Raison 1 : Les assiettes et les ustensiles en mélamine ne supportent pas la chaleur

La mélamine dans les assiettes, les couverts plastiques, la vaisselle, une verrine plastique et les cuillères en bois constitue une excellente alternative.

Les cuillères de cuisine en bois remplacent avantageusement la mélamine.

Lorsqu’elles sont chauffées à plus de 70 °C, les liaisons chimiques de la vaisselle en plastique mélaminé commencent à se dégrader et à libérer du formaldéhyde et de la mélamine. Des effets nocifs de ces deux substances ont été contastés :

Des limites strictes pour ces deux substances sont fixées. Un maximum de 2,5 mg de mélamine et 15 mg de formaldéhyde peuvent être contenus par kilogramme de nourriture. Cependant, lorsque des assiettes en plastique mélaminé sont chauffées au micro-ondes ou remplies de thé trop chaud, ces seuils peuvent être rapidement dépassés lorsque les substances toxiques passent dans les aliments ou les boissons.

 

Les ustensiles de cuisine tels que les cuillères, les spatules et les pinces sont également largement disponibles en plastique mélaminé. Ils ne doivent jamais être laissés dans les casseroles ou les poêles pendant la cuisson en raison du risque de contamination par la mélamine et le formaldéhyde. Il est préférable de ne pas utiliser d’ustensiles de cuisine en plastique mélaminé et de les coller simplement au bois.

Raison 2 : les acides, les graisses et le sel dissolvent la mélamine dans vos aliments

Les aliments acides, gras et salés peuvent entraîner la dissolution de la mélamine et du formaldéhyde des plats en plastique dans vos aliments. C’est particulièrement vrai lorsque vous stockez des aliments contenant des sauces grasses ou salées dans de la vaisselle en mélamine. Pour votre propre sécurité, nous vous recommandons d’éviter complètement les récipients en mélamine et d’utiliser ceux en verre ou en acier inoxydable.

Raison 3 : Autres toxines inconnues dans les plaques de mélamine

Les fabricants ne sont généralement pas tenus d’indiquer exactement quelles substances ils utilisent dans leurs produits en plastique. Il est donc souvent impossible de savoir quelles autres toxines pourraient être libérées par les assiettes en mélamine. Le nonylphénol, qui est utilisé pour maintenir la stabilité des plastiques à la lumière du soleil et à la chaleur, est l’une des substances les plus fréquemment utilisées. Lorsqu’il est ingéré par l’homme, il est rapidement métabolisé. Le nonylphénol doit être évité car c’est un perturbateur endocrinien et un xénoestrogène.

Raison 4 : Le recyclage de la vaisselle en mélamine est difficile

En raison de sa nature peu durable, le plastique mélaminé n’est pas biodégradable. Il est également très difficile à recycler. Normalement, les plastiques sont broyés au cours du processus de recyclage, puis reformés à chaud. Le plastique mélaminé peut être déchiqueté mais ne peut pas être reformé à chaud. Comme il n’est pas facile à recycler, il est généralement trié comme un déchet dangereux. Les chercheurs travaillent actuellement sur des processus chimiques complexes pour dissoudre les plastiques de mélamine en poudre. La poudre pourrait ensuite être mélangée à d’autres matériaux pour former de nouveaux produits. Toutefois, pour l’instant, pour éviter que les plats en mélamine ne finissent dans des décharges ou des incinérateurs de déchets, il vaut mieux les éviter.

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]